Vainqueur de la Dubaï World Cup samedi dernier, Christophe Soumillon a triomphé au plus haut niveau sur la plupart des places fortes de la planète courses. Voici les théâtres de ses plus beaux succès.

Emirats Arabes Unis

S’il a remporté pour la première fois la Dubaï World Cup (10.000.000 de dollars d’allocations distribués dans cette course) avec Thunder Snow ce week-end, le champion belge avait déjà pris de bonnes habitudes sur cette place forte du galop, ayant déjà enlevé très jeune la Dubaï Duty Free (en 2002). Plus récemment, il a scoré dans la Dubaï Sheema Classic (avec Dolniya). Outre son succès avec Thunder Snow ce samedi, Christophe Soumillon a aussi remporté pour la 3ème fois la Dubaï Gold Cup avec Vazirabad. Jamais un pur-sang n’avait gagné trois fois de suite une épreuve de cette somptueuse réunion.

Royaume-Uni
De l’autre côté de la Manche, Soumillon a également ses repères. Ici, le pilote de 36 ans a enlevé « l’Arc britannique d’été » à savoir les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (avec Hurricane Run en 2006, à l’issue d’un formidable combat). Mais aussi triomphé lors du Royal Meeting d’Ascot, et enlevé 2 fois les très convoités Champion Stakes (avec Cirrus des Aigles et Almanzor). Notamment…

Japon
La plus belle course nippone, la Japan Cup, figure à son table de chasse. Lauréat de cette course en 2014 avec Epiphaneia.

Etats-Unis
Son premier rêve américain ? Christophe Soumillon l’a réalisé très tôt en s’adjugeant à 24 ans l’une des plus belles courses de la Breeders’ Cup : la Breeders’ Cup Turf avec Shirocco (2005).

Irlande
Le fighting spirit, il connaît. Ici, Christophe Soumillon a conquis en 2005 les Irish Oaks avec Shawanda. Plus récemment, il a aussi passé le poteau en tête dans les Irish Champion Stakes avec Almanzor.

Canada
En deux ans, le spectaculaire pilote a remporté ici les très prisés E.P. Taylor Stakes (en 2010 avec Reggane) et Canadian International Stakes (en 2011 avec Sarah Lynx).

Allemagne
Christophe Soumillon a aussi gagné le Derby allemand avec Sea The Moon.

Italie
Son best-of transalpin, c’était en 2006. Cette année-là, la star a remporté les Oaks d’Italie (avec Dionisia) et le Grand Prix de Milan (Shamdala)

Hong Kong
L’une des destinations favorites de Soumillon qui a ici remporté la Hong Kong Stewards’ Cup en 2005, 2009 et 2016. Double vainqueur aussi du Hong Kong Classic Mile et dans le Chairman’s Sprint. Et un « single » dans le Hong Kong Derby (avec Viva Pataca), dans le Hong Kong Mile (avec Good Ba Ba) et la Gold Cup (avec Perfect Partner). Vous l’aurez compris : Soumillon joue pratiquement à domicile lorsqu’il se produit dans cette partie de l’Asie.

Singapour
Il a aussi laissé sa trace ici en s’imposant avec Parranda la CECF Singapore Cup.

Et en France bien sûr
On n’énumérera pas tous les exploits de Christophe Soumillon sur notre sol. Citons bien sûr ses deux victoires dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (avec Dalakhani et Zarkava). Une chose interpelle concernant son palmarès : Christophe Soumillon a remporté au moins deux fois chacune des 7 courses qui font partie du championnat EpiqE Series. Un authentique exploit là encore.

Article fourni par TURFCOM

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here